Journée internationale des femmes 8 mars ( 37ème édition )

Origines de la journée

Dès ses premières années, la Journée internationale des femmes a pris une nouvelle dimension mondiale dans les pays développés comme dans les pays en développement. Le mouvement féministe en plein essor, qui avait été renforcé par quatre conférences mondiales sur les femmes organisées sous l’égide de l’ONU, a aidé à faire de la célébration de cette Journée le point de ralliement des efforts coordonnés déployés pour exiger la réalisation des droits des femmes et leur participation au processus politique et économique.

Europe. En 1910, l’Internationale socialiste réunie à Copenhague, au Danemark, décide d’instaurer une Journée des femmes pour rendre hommage au mouvement en faveur des droits des femmes et pour favoriser l’obtention du suffrage universel pour les femmes.

L’ONU et l’égalité entre les sexes

La Charte des Nations Unies, adoptée en 1945, a été le premier instrument international à affirmer le principe de l’égalité entre les femmes et les hommes. Depuis, l’ONU a contribué à créer un héritage historique et internationalement reconnu de stratégies, de normes, de programmes et d’objectifs destinés à améliorer la condition des femmes dans le monde.

Au fil des ans, l’ONU et ses institutions spécialisées ont favorisé la participation des femmes, en tant que partenaires égales des hommes, à la réalisation du développement durable, de la paix, de la sécurité et au plein respect des droits de l’homme. Favoriser l’autonomie des femmes continue d’être un élément au cœur des efforts entrepris par l’ONU en vue de relever les défis sociaux, économiques et politiques dans le monde.

Militantisme

Découvrez avec ONU Femmes l’histoire du militantisme féminin au fil des générations d’hier et d’aujourd’hui.

Il suffit d’un instant pour déclencher une révolution, des actions collectives peuvent transformer les lois, l’expression créative peut modifier les comportements, et une invention peut changer le cours de l’histoire. Ce sont ces gouttes d’eau dans la mer qui, en dépit des obstacles, forment ensemble une vague de militantisme en faveur des femmes.

Chronologie : 

Officialisée en 1977 par les Nations Unies, et dans la foulée de l’Année internationale de la femme (1975) proclamée par l’Assemblée générale de l’ONU, la Journée internationale des femmes est toutefois apparue dans le contexte des mouvements sociaux au tournant du XXe siècle en Amérique du Nord et en Europe.

États-Unis

Conformément à une déclaration du Parti socialiste américain, la première Journée nationale des femmes est célébrée sur l’ensemble du territoire des États-Unis d’Amérique le dimanche 28 février 1909. Les femmes célèbreront ensuite cette journée chaque dernier dimanche de février jusqu’en 1913.

Mais une étape clé a eu lieu bien plus tôt, en 1848, dans l’État de New York.

Indignées par l’interdiction faite aux femmes de prendre la parole à l’occasion d’une convention contre l’esclavage, les Américaines Elizabeth Cady Stanton et Lucretia Mott réunissent plusieurs centaines de personnes à leur Convention pour les droits des femmes à Seneca Falls. Il s’agit de la première convention de ce type aux États-Unis. Ensemble, elles revendiquent des droits civils, sociaux, politiques et religieux pour les femmes, dans un texte appelé Déclaration de sentiments et de résolutions.

Les droits des femmes et les Nations Unies

Getty Images/Fred W. McDarrah

L’ONU à 70 ans : Étapes clés pour l’égalité des sexes

Des résolutions novatrices aux discours remarquables, en passant par l’influence qu’exercent les activistes hors-ligne et en ligne pour un changement, cette ligne chronologique marque des étapes clés et des moments mémorables retenus en faveur des droits des femmes qui se sont déroulés dans le cadre de l’Organisation des Nations Unies depuis sa fondation en 1945.

Un aperçu des pages des signataires de la Charte des Nations Unies.

Photo de l’ONU/Rosenberg

Un aperçu des pages des signataires de la Charte des Nations Unies.

October 24, 1945

Charte des Nations Unies : « Libertés fondamentales pour tous »

Établie le 24 octobre 1945 en vue de promouvoir une coopération internationale au lendemain des ravages de la Seconde Guerre mondiale, l’Organisation des Nations Unies a, depuis ses débuts, entériné les droits égaux des femmes et des hommes au cœur de sa raison d’être. Sa charte fondatrice le souligne dans le cadre de son objectif, qui vise à promouvoir et à encourager les « libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion ». Moins d’un an plus tard, à l’occasion de la séance inaugurale de l’Assemblée générale des Nations Unies qui s’est tenue à Londres au Royaume-Uni, la Norvégienne Frieda Dalen devient la première femme déléguée à y prendre la parole, et l’Américaine Eleanor Roosevelt y lit sa célèbre « lettre ouverte aux femmes du monde entier », les exhortant à s’impliquer davantage dans les affaires nationales et internationales.

Siège des Nations Unies, New York, 18 janvier 1950.

Photo de l’ONU/MB

Siège des Nations Unies, New York, 18 janvier 1950.

June 21, 1946

Suivi des progrès : Commission sur la condition de la femme

Une commission fonctionnelle du Conseil économique et social des Nations Unies (ECOSOC), la Commission de la condition de la femme (CSW), est établie en tant que premier organe mondial intergouvernemental exclusivement dédié à la promotion de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes. Apportant une contribution essentielle au suivi de la situation des droits des femmes à l’échelle mondiale et au façonnement de normes mondiales sur l’égalité des sexes, la Commission réunit chaque année les États membres, les organisations de la société civile et les entités des Nations Unies pour évaluer les lacunes existantes et les progrès réalisés. Dans la Commission, les États membres conviennent de mesures visant à accélérer l’instauration des droits et de l’autonomisation des femmes.

December 10, 1948

Un pas de géant pour l’humanité : la Déclaration universelle des droits de l’homme

Adopté par l’Assemblée générale des Nations Unies en 1948, le document emblématique que constitue la Déclaration universelle des droits de l’homme est la première reconnaissance mondiale de l’existence de droits fondamentaux inaliénables et de libertés essentielles qui s’appliquent à chaque être humain. Préparée en tant que « l’idéal commun à atteindre par tous les peuples et toutes les nations », pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, la Déclaration énonce les droits fondamentaux civils, politiques, économiques, sociaux et culturels dont tous les êtres humains — les hommes comme les femmes — devraient pouvoir jouir. Pierre angulaire des droits humains modernes, la Déclaration, ainsi que le Pacte international relatif aux droits civils et politiques (1966) et le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels (1966), constitue la Charte internationale des droits de l’homme.

LOADING

March 8, 1975 — December 31, 1985

Une occasion à célébrer : Journée, Année et Décennie internationales de la femme

En 1975, lors de l’Année internationale de la femme, les Nations Unies ont commencé à célébrer la Journée internationale de la femme (8 mars). Deux ans plus tard, l’Assemblée générale des Nations Unies formalise officiellement la Journée — bien que la première célébration remonte au 28 février 1909, lorsque le Parti socialiste d’Amérique avait choisi cette date en l’honneur de la grève de travailleurs dans l’industrie du vêtement qui avait eu lieu en 1908 à New York. Coïncidant avec l’Année internationale de la femme, la première Conférence mondiale sur les femmes s’est déroulée au Mexique du 19 juin au 2 juillet 1975. C’est à cette occasion qu’un Plan d’action mondial décennal pour la promotion des femmes a été élaboré, suite à quoi l’Assemblée générale des Nations Unies a proclamé la période de 1976 à 1985 la Décennie des Nations Unies pour la femme : égalité, développement et paix pour mettre en œuvre le plan d’action.

December 18, 1979

La règle d’or : la Charte des droits de la femme

En 1979, l’Assemblée générale des Nations Unies adopte la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDEF). Souvent appelée la « Charte des droits des femmes », la CEDEF est le document international le plus complet visant à protéger les droits humains des femmes. Elle définit la signification de la discrimination à l’égard des femmes et établit les obligations juridiques qui s’appliquent aux pays qui en sont des parties (c’est-à-dire les États parties) pour mettre fin à une telle discrimination. De manière plus spécifique, la Convention exige que les États parties éliminent la discrimination à l’égard des femmes, aussi bien dans la sphère publique que dans la sphère privée, y compris dans les familles, et vise à instaurer une égalité concrète entre les femmes et les hommes — non seulement dans les lois, mais également dans la réalité sur le terrain. En 2015, comptant 189 États parties, il s’agit du deuxième traité des droits de l’homme des Nations Unies le plus ratifié après la Convention relative aux droits de l’enfant.

December 20, 1993

Trop c’est trop ! : mettons fin à la violence à l’égard des femmes

La Conférence mondiale sur les droits de l’homme qui s’est tenue à Vienne en juin 1993 prend des mesures historiques pour protéger les droits des femmes en reconnaissant la violence infligée aux femmes en tant que violation des droits humains et appelle à des initiatives en faveur de l’élimination de ces formes de violence. Par la suite, en décembre 1933, l’Assemblée générale des Nations Unies adopte la Déclaration sur l’élimination de la violence à l’égard des femmes, ce qui en fait le premier document international à aborder et à définir de manière explicite les formes de violence infligées aux femmes, et établissant un cadre d’action à l’échelle mondiale. En 1994, la Commission des droits de l’homme des Nations Unies nomme la Srilankaise Radhika Coomaraswamy au poste de première Rapporteuse spéciale sur la violence à l’égard des femmes pour dresser des rapports sur les actes de violence basée sur le genre et soumettre des recommandations en vue de les éliminer. Malgré cela, un tiers des femmes et des filles sont victimes d’actes de violence au cours de leur vie, faisant de ce phénomène l’une des violations des droits humains les plus répandues, phénomène qui fait encore partie aujourd’hui des luttes prioritaires menées par les Nations Unies.

September 5, 1994 — September 13, 1994

Chaque personne compte : les femmes, la population et le développement

La Conférence internationale sur la population et le développement qui s’est tenue au Caire en Égypte en 1994 devient un moment phare de l’histoire lorsque la communauté mondiale réaffirme le fait que l’instauration des droits des femmes et des filles constitue un moteur majeur du développement durable. En termes plus concrets, le document final et porteur d’avenir de la Conférence, également appelé le « Programme d’action de 20 ans de la CIPD » ou le « Consensus du Caire », définit clairement les grandes lignes d’une nouvelle vision au regard de la population, du développement et du bien-être. Il accorde à l’autonomisation des femmes une place centrale dans le développement et positionne le droit des femmes et des couples à contrôler leur propre fertilité au cœur des politiques et programmes démographiques.

September 4, 1995 — September 15, 1995

Un changement inspirant : le Programme d’action de Beijing

Un nombre record de 17 000 participantes et participants et 30 000 activistes affluent à Beijing en Chine pour la Quatrième Conférence mondiale des Nations Unies sur les femmes en septembre 1995, qui sera suivie de débats politiques sur les droits des femmes. Bien que ce ne soit pas la première fois que les Nations Unies organisent une telle conférence sur les femmes — les trois précédentes s’étant déroulées à Mexico (1975), Copenhague (1980) et Nairobi (1985) — c’est en 1995 que 189 pays ont adopté à l’unanimité un plan visionnaire en faveur de l’autonomisation des femmes. Proclamant la Déclaration et le Programme d’action de Beijing, le cadre de travail décisif souligne les objectifs et les mesures portant sur 12 sujets de préoccupation majeurs afin de promouvoir l’avancement des droits des femmes. Tous les cinq ans depuis son adoption, des examens ont été menés à l’échelle mondiale pour évaluer les progrès réalisés et les lacunes dans sa mise en œuvre.

July 17, 1998

En quête de justice : la Cour pénale internationale

Après des années de négociations, la Cour pénale internationale (ICC) voit enfin le jour lorsque 120 États membres votent en faveur du Statut de Rome. L’ICC, qui est basée à La Haye aux Pays-Bas, est une cour internationale permanente établie pour juger les crimes de guerre les plus graves, les crimes contre l’humanité et les génocides. La compétence matérielle de la cour sur les actes de violence sexuelle et basée sur le genre et sur les persécutions basées sur le genre, son Règlement de procédure et de preuve sensible aux questions de genre et sa focalisation marquée sur le respect de la parité entre les sexes ont été salués comme de grands pas en avant en faveur des droits des femmes et de l’égalité des sexes dans le cadre de la lutte contre l’impunité.

September 6, 2000 — September 8, 2000

La promesse faite au monde : les objectifs du Millénaire pour le développement

Lors du Sommet du Millénaire en septembre 2000, des dirigeantes et dirigeants mondiaux issus de 189 nations adoptent la Déclaration du Millénaire des Nations Unies, de laquelle découle un ensemble de huit objectifs assortis d’échéances (les objectifs du Millénaire pour le développement) avec un délai fixé à 2015, conçus pour réduire l’extrême pauvreté. Bien que chaque objectif soit étroitement lié à l’avancement des droits des femmes, l’Objectif 3 appelle spécifiquement à la promotion de l’égalité des sexes, et l’Objectif 5, à l’amélioration de la santé maternelle. Quinze ans plus tard, le monde a accompli des progrès substantiels en matière de réduction de la pauvreté et d’amélioration de la vie des femmes et des filles, par exemple avec l’instauration quasi-totale de la parité des sexes dans l’enseignement primaire et une chute de 45 pour cent des taux de mortalité maternelle sur l’ensemble des régions en développement. Pourtant, beaucoup de disparités entre les sexes demeurent et doivent être enrayées dans le cadre du programme de développement durable.

October 31, 2000

Une résolution majeure : les femmes, la paix et la sécurité

Le Conseil de sécurité des Nations Unies adopte la Résolution historique 1325 en octobre 2000, reconnaissant que la guerre a des répercussions différentes sur les femmes et exhortant celles-ci à endosser un rôle majeur dans la prévention, la gestion et la résolution des conflits. Depuis, six résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies —18201888188919602106 et 2122 — ont été adoptées à cet effet, abordant diverses nuances, de la reconnaissance de la violence sexuelle comme une tactique de guerre à la mise en place d’un système de redevabilité pour mettre sur pied des mesures plus solides visant à permettre aux femmes de participer à la résolution des conflits et au redressement.

January 30, 2007

Recherche femmes pour le maintien de la paix

Suite à l’adoption de la Résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations Unies, plusieurs appels ont été lancés en vue d’augmenter la participation des femmes dans les composantes civiles, policières et militaires des activités de maintien de la paix. L’une des raisons à cela est que les femmes jouent un rôle primordial dans le renforcement de la protection et de la sensibilisation des communautés et dans la lutte contre la violence sexuelle et basée sur le genre. Des démarches positives sont entreprises : en 2007, l’Inde déploie la toute première unité de police exclusivement féminine dans le cadre d’une opération de maintien de la paix au Liberia et, en 2014, la générale de division norvégienne Kristin Lund devient la première femme commandante des forces d’une mission de maintien de la paix des Nations Unies. Cela dit, les femmes ne représentent actuellement que trois pour cent des militaires, 10 pour cent des forces de police et 29 pour cent des équipes civiles dans les opérations de maintien de la paix.

July 2, 2010

Une victoire : naissance d’ONU Femmes

En juillet 2010, l’Assemblée générale des Nations Unies prend une mesure historique en créant l’Entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes (ONU Femmes) afin d’accélérer les progrès réalisés pour répondre aux besoins des femmes et des filles dans le monde. Cette initiative s’inscrit dans le cadre d’un programme de réforme des Nations Unies en fusionnant et en s’appuyant sur le travail majeur de quatre parties précédemment distinctes du système des Nations Unies qui se consacrent exclusivement à l’autonomisation des femmes. Initialement dirigée par la Présidente actuelle du Chili Michelle Bachelet, l’organisation tient lieu aujourd’hui (2015) de porte-drapeau dynamique en faveur des femmes et des filles du monde entier, sous la direction de la Sud-Africaine Phumzile Mlambo-Ngcuka.

June 17, 2011

Libres et égaux : les droits des GLBT

Faisant part de sa profonde préoccupation face aux violations de droits humains subis par les gays, les lesbiennes, les bisexuels et les transgenres (GLBT), le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies adopte la première résolution des Nations Unies sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre (17/19) en 2011. Une deuxième résolution (27/32) portant sur la même question est adoptée en 2014. La discrimination à l’encontre de ce groupe est étroitement liée à son identité de genre et se manifeste à travers sa vulnérabilité face à l’exclusion sociale ou la violence, comme des actes de « viol correctif », des agressions et le refus d’accès à des services de base.

December 20, 2012

Mettre fin aux pratiques préjudiciables : la mutilation génitale féminine

L’Assemblée générale des Nations Unies adopte une résolution majeure pour éradiquer la mutilation génitale féminine, une pratique qui affecte actuellement environ 130 millions de femmes et de filles dans le monde et qui pose de graves menaces pour la santé. Ceci contribue à une série de résolutions de l’Assemblée générale abordant une multitude de formes de violence à l’égard des femmes et débouche sur l’adoption des conclusions convenues sur le sujet par la Commission sur la condition de la femme en 2013. Le document est un plan d’actions visant à prévenir et à éliminer toutes les formes de violence infligées aux femmes et aux filles.

July 12, 2013

Malala : Nous ne pouvons pas toutes et tous réussir quand la moitié d’entre nous est laissée pour compte

Faisant sa première apparition publique de haut niveau depuis qu’une attaque du taliban a failli lui coûter la vie, l’activiste pakistanaise Malala Yousafzai donne un discours percutant sur l’éducation et les droits des filles aux Nations Unies à l’occasion de son 16e anniversaire (12 juillet 2013) — également appelé la « Journée de Malala ». Plus jeune récipiendaire du Prix Nobel de la paix (2014), Malala continue aujourd’hui à défendre le droit à l’éducation et, parmi ses accomplissements, elle ouvre une école grâce au Fonds Malala destiné aux filles réfugiées syriennes au Liban en 2015.

September 5, 2013

Travailler sans relâche pour un changement : les droits des travailleuses et travailleurs domestiques

Une Convention sur les travailleuses et travailleurs domestiques (C189) concernant leurs droits au travail entre en vigueur, accordant aux travailleuses et travailleurs domestiques — qui pour la plupart sont des femmes — les mêmes droits fondamentaux au travail que les autres travailleuses et travailleurs. Un an auparavant, l’Uruguay, puis les Philippines, faisaient partie des premiers pays à ratifier le traité, ce qui a permis son entrée en vigueur. Depuis l’adoption de la Convention, 22 pays leur ont emboîté le pas, adoptant la législation pour améliorer les droits sociaux et au travail des travailleuses et travailleurs domestiques.

October 18, 2013

#womenshould: La série de publicités d’ONU Femmes connaît un succès phénoménal

Mise au point par Memac Ogilvy & Mather Dubai, une série de publicités d’ONU Femmes exposant l’ampleur du sexisme découlant de recherches semi-automatiques réelles sur Google connaît un succès phénoménal. Les publicités, qui s’appuient sur des recherches semi-automatiques, révèlent un vaste éventail de sentiments négatifs, depuis des stéréotypes à un déni pur et simple des droits des femmes. La série de publicités suscite un débat mondial en ligne et attire l’attention des médias internationaux.

September 20, 2014

Emma Watson : « L’égalité des sexes est aussi votre problème »

Quand la nouvelle Ambassadrice de bonne volonté d’ONU Femmes Emma Watson lance une campagne de solidarité mondiale, HeForShe, exhortant les hommes et les garçons à se rallier à l’instauration de l’égalité des sexes. Prononcé aux Nations Unies à New York, le discours inspirateur d’Emma Watson — qui souligne le fait que « l’égalité des sexes est aussi votre problème » — suscite un immense intérêt et devient un phénomène mondial.

November 25, 2014 — December 10, 2014

#orangeurhood: les sites d’intérêt et les quartiers deviennent orange

Des sites d’intérêt, comme l’Empire State Building de New York et les pyramides et le Sphinx d’Égypte, s’illuminent en orange pour la première fois dans le cadre de l’appel #orangeurhood des Nations Unies à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes et pendant les 16 jours d’activisme contre la violence faite aux femmes. L’appel de la campagne TOUS UNiS pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes menée par le Secrétaire général des Nations Unies encourage les personnes du monde entier, hors-ligne et en ligne, à utiliser la couleur orange comme symbole d’espoir, pour un avenir sans violence à l’égard des femmes et des filles.

January 1, 2015

Prochaines étapes : franchissons le pas

En 70 ans, beaucoup a été accompli, mais il reste encore beaucoup à faire : chaque jour, 800 femmes meurent de causes évitables liées à une grossesse, une femme sur trois subit des violences physiques ou sexuelles, les femmes n’occupent que 22 pour cent des sièges parlementaires, et elles représentent aujourd’hui plus de 60 pour cent des analphabètes dans le monde. Alors que les objectifs du Millénaire pour le développement touchent à leur fin cette année et que le programme de développement durable démarre, soyons clairs : notre travail est loin d’être terminé. Ensemble, nous devons et nous pouvons instaurer l’égalité des sexes. Nous devons parvenir à un Monde 50–50 en 2030, et nous devons franchir le pas pour les femmes et les filles du monde entier.

À l’occasion de la Journée internationale des femmes le 8 mars prochain, joignez-vous à ONU Femmes et au monde entier en vous réunissant autour du thème « L’égalité des sexes aujourd’hui pour un avenir durable » et lancez un appel à l’action climatique pour les femmes, par les femmes.

Publié par Gaston Blaise Ngamako Tcheuko

Je suis, Gaston Blaise Ngamako Tcheuko, originaire de l'Ouest Cameroun. Laïc, je m'exprime mieux en ces termes ! Ma vision pour ce blog était de donner une autre façon de voir et de s'imaginer entant que Africain : un espace ouvert aux jeunes passionnés, pour les accompagner et faire d'eux des adultes autonomes et responsables. GBNTgroup Services n'est rien d'autre que : ( Génération Brillante du Noirs du Triangle ). Une vision nouvelle qui marque la différence ! Ensemble, nous construisons l'avenir et bâtissons une jeunesse Forte et Dynamique pour sa Patrie, tout en accompagnant le jeune dans son environnement propre à lui pour lui permettre de mieux s'épanouir et susciter en lui l'envie d'entreprendre par lui-même. * NOS VALEURS : _ Créativité. _ Engagement. _ Confiance. _ Intégrité. Sous ces quatre valeurs, nous bâtissons une jeunesse forte et équilibrée.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Bookscritics

"Mieux vaut être critiqué qu'ignoré." - Alex Oxenstiern

plumeschretiennes.wordpress.com/

Littérature et poésie chrétienne

GBNTgroup Services

Façonner l'avenir avec un Maximum de passion pour sa Vision !

The Daily Post

The Art and Craft of Blogging

%d blogueurs aiment cette page :