ORAISON FUNÈBRE DE GABRIEL SOUPA ( Un Frère, un Ami, un Père. )

Peut être une image de 6 personnes et personnes souriantes

Par MEN-NZA KAMÉ KEUSOM, Catéchiste de circonstance.

ORAISON FUNÈBRE DE GABRIEL SOUPA
1ÈRE PARTIE

LE DEUIL

DÉFINITION

GABRIEL SOUPA

Le deuil normal est processus psychique consécutif à la perte d’un objet d’attachement et par lequel le sujet réussit progressivement à s’en détacher. Il s’agit d’un processus normal et obligé. Bien qu’ils aient une compréhension relative de la mort, même les enfants tout jeunes sont en deuil. Le travail de deuil chez l’enfant n’est pas si différent de celui de l’adulte, mais il est plus progressif et chemine au gré des acquisitions intellectuelles, affectives et cognitives.

L’enfant peut régresser dans l’évolution de ses représentations lorsqu’il se trouve confronté à un deuil. Il semble que le deuil de l’enfant soit le plus souvent le reflet du deuil de ses repères (parent restant, entourage familial direct). Suite au décès d’un parent, d’un proche, la famille est bouleversée, le parent restant est pris par ses propres émotions et l’enfant ressent un climat de forte insécurité.



L’ANGOISSE DE SÉPARATION



PEUT-ON APAISER L’ANGOISSE DE SÉPARATION DE L’ADULTE ?
Oui, si tant est que l’on identifie ce TROUBLE ANXIEUX qui se révèle un handicap sur les plans affectifs et sociaux. Il est peu valorisé dans notre société d’êtres dépendants, ce qui induit souvent que l’on mette du temps à accepter d’être atteint «D’ABANDONNISME ».

La thérapie est pourtant une voie possible pour sortir de cette souffrance qu’est la PEUR DE L’ABANDON, qui, plus qu’une autre certainement, a pris racine dans l’enfance.


FREUD ET L’ANGOISSE DE SÉPARATION


Freud, dans son ouvrage intitulé INHIBITION, SYMPTÔME ET ANGOISSE, attribue la source de L’ANGOISSE à la séparation, du moins à sa crainte et à la peur de la perte d’objet de désir (à l’origine l’amour de la mère).

Selon lui, l’angoisse est un état de détresse psychique du MOI devant un danger qui le menace. Danger qui réveille la détresse psychique et biologique éprouvée par l’enfant en l’absence de sa mère, personne aimée et ardemment désirée. Freud fait donc de la crainte de la séparation le prototype même de l’angoisse. Par la suite, lorsque l’individu se met à la recherche de nouveaux objets, il cherche non seulement à trouver un objet, selon Freud, mais à retrouver l’objet originel perdu (« paradis perdu »), qui avait autrefois apporté une satisfaction réelle.


LORSQU’ON PARLE DE SÉPARATION DANS UN CONTEXTE DE RELATION ENTRE PERSONNES, L’ANGOISSE DE SÉPARATION NORMALE CORRESPOND AU SENTIMENT DOULOUREUX DE CRAINTE ÉPROUVÉ PAR UN INDIVIDU LORSQUE LA RELATION AFFECTIVE, ÉTABLIE AVEC UNE PERSONNE IMPORTANTE DE SON ENTOURAGE, SE TROUVE MENACÉE D’INTERRUPTION OU EST INTERROMPUE.



Il peut s’agir d’une interruption par suite de la perte du lien affectif (perte d’amour) ou D’UNE RUPTURE CONSÉCUTIVE À UNE PERTE RÉELLE DE LA PERSONNE IMPORTANTE. On parle plutôt de séparation lorsque la perte est provisoire, et de PERTE LORSQUE CELLE-CI A UN CARACTÈRE DÉFINITIF. Cependant, les FANTASMES de séparation tendent à se confondre avec ceux de perte, et la séparation est alors vécue comme une perte.


Tous ces symptômes ne s’expriment pas en même temps. Cependant, plusieurs d’entre eux exprimés conjointement permettent de conclure à une angoisse de séparation de l’adulte.

Bien souvent, elle peut subvenir à la faveur d’une nouvelle relation amoureuse. En rencontrant un partenaire qui donne l’impression de combler des vides affectifs existants, le sujet en conçoit un attachement excessif qui va dériver vers une peur de l’abandon, chaque fois que l’objet de désir s’éloigne.


LA DISPARITION DE GABRIEL SOUPA NOUS PLONGE DANS UNE ANGOISSE DE SÉPARATION QUE NOUS DEVONS GÉRER COMME DES CHRÉTIENS.

ORAISON FUNÈBRE DE GABRIEL SOUPA 2ÈME PARTIE




LES SYMPTÔMES D’UNE ANGOISSE DE SÉPARATION CHEZ L’ADULTE



Les personnes atteintes d’une angoisse de séparation ont intérêt à connaître les symptômes associés à ce trouble obsessionnel. Le but est de mieux comprendre que l’apparition de ses manifestations n’est pas objectivement liée à la réalité, mais à des déclencheurs émotionnels intimes. Le sujet doit donc être attentif aux symptômes suivants :
des crises de panique à l’idée (irrationnelle) qu’il ne leur arrive quelque chose ;
• une certaine phobie sociale ou un malaise à sortir de chez soi ;
• DES ATTAQUES DE PANIQUE, DES CHANGEMENTS D’HUMEUR ET DES CRISES DE LARMES ;
• DES SYMPTÔMES PHYSIQUES TELS QUE : INSOMNIE, PALPITATIONS, MAUX DE VENTRE FRÉQUENTS, MAUX DE TÊTE, NAUSÉES…

Tous ces symptômes ne s’expriment pas en même temps. Cependant, plusieurs d’entre eux exprimés conjointement permettent de conclure à une angoisse de séparation de l’adulte.
Bien souvent, elle peut subvenir à la faveur d’une nouvelle relation amoureuse. En rencontrant un partenaire qui donne l’impression de combler des vides affectifs existants, le sujet en conçoit un attachement excessif qui va dériver vers une peur de l’abandon, chaque fois que l’objet de désir s’éloigne.

CETTE SENSATION PARTICULIÈREMENT DÉSAGRÉABLE EST INVALIDANTE. ELLE REND LA PERSONNE DÉPENDANTE ET PEUT AFFECTER SA VIE SOCIALE DANS SON ENSEMBLE. UNE ANGOISSE PROFONDE LIÉE À UNE ANGOISSE DE SÉPARATION GÉNÈRE UN RISQUE DÉPRESSIF CERTAIN.


Il est par conséquent recommandé de parler de ce problème dans un premier temps à son médecin traitant. Celui-ci peut orienter vers un thérapeute spécialisé dans ces types de troubles. L’approche comportementale est certainement la plus utilisée aujourd’hui. D’autres méthodes axées sur la relaxation, la respiration et la maîtrise des pensées négatives gagnent du terrain aujourd’hui.

ORAISON FUNÈBRE DE GABRIEL SOUPA
3ÈME PARTIE

LES MANIFESTATIONS NORMALES DU DEUIL

Nous remarquons que le comportement de l’enfant se calque sur celui de l’adulte et est influencé par ce qu’il pense que l’adulte attend de lui. Si le deuil du parent est compliqué, celui-ci est moins disponible pour l’enfant. Ce dernier va garder en lui toute sa souffrance, avec un fort sentiment d’abandon et d’isolement, tout en donnant extérieurement l’impression d’aller bien. Il faut donc être attentif à ces enfants qui font comme si tout allait bien. À la suite d’un décès d’une personne proche et importante pour eux, les enfants peuvent présenter des réactions diverses à des moments différents, telles que :



LES ÉTAPES DU DEUIL

Un Deuil se manifeste le plus souvent sous Quatre formes distinctes à savoir :

a) L’ÉTAPE DU CHOC :

L’émotion est brutale, une sorte d’engourdissement et de sidération envahit toute la personne endeuillée, la protégeant temporairement de la douleur. Il s’agit d’un mécanisme d’adaptation nécessaire.

b) L’ÉTAPE DE LA PROTESTATION :

Quand le choc disparaît, la douleur surgit : la colère et la peur symbolisent la lutte à mener pour ramener la personne disparue à la vie et visent à maintenir un lien avec elle. La colère peut aussi être dirigée contre l’environnement proche. Il est important d’être bien entouré à ce moment et de ne pas prendre de décisions à long terme.

c) L’ÉTAPE DE L’ADAPTATION :

Le travail de deuil commence ici. C’est une période de désorganisation, d’intégration et d’adaptation ; turbulence d’émotions qui épuisent, vulnérabilité, chagrin, tristesse, moins de jeux, etc.

C’est une phase de repli, d’éloignement, phase caractérisée par un état dépressif. Les émotions sont confuses: la tristesse, la colère, l’anxiété et l’agressivité s’expriment chez les enfants par différents symptômes comme des troubles fonctionnels :
• Maux de ventre, maux de tête, sommeil perturbé, etc.
• Des troubles du comportement : agitation, nervosité, moments de crise, de colère, hyperactivité,
• Des difficultés scolaires, fléchissement, surinvestissement ou difficultés d’investissement, d’apprentissage,
• Des moments d’insouciance qui alternent avec des moments de détresse bien réelle.

d) L’ÉTAPE CRÉATRICE

La phase du détachement : c’est une période de reconstruction, signe de la fin du travail de deuil, l’enfant peut surpasser le manque et réinvestir dans des activités diverses, s’intéresser à d’autres personnes et développer d’autres types d’attachement. Le détachement est possible quand l’enfant réussit à donner, dans sa vie une place symbolique au parent décédé.

Il peut y avoir des allers retours durant ces phases qui peuvent également coexister.
Sachons-nous maîtriser
.

ORAISON FUNÈBRE DE GABRIEL SOUPA
4ÈME PARTIE



POUR LES BIOLOGISTES,
La mort est l’état irréversible d’un organisme biologique ayant cessé de vivre. Cet état se caractérise par une rupture définitive dans la cohérence des processus vitaux (nutrition, respiration…) de l’organisme considéré. Au niveau cellulaire, la mort désigne l’arrêt des fonctions de base d’une cellule.

Quelle est la différence entre la mort et le décès ?



La « mort » est le mot ordinaire et s’applique à tout ce qui vit ; le « décès » est un terme euphémisant, signifiant à l’origine départ, et défini comme « mort d’une personne ».

De quoi meurt-on ?



Dans la plupart des temps de suites à la maladie. Si !



La maladie est un Dysfonctionnement d’un organisme, caractérisé par différents symptômes et une certaine évolution dans le temps. La plupart des maladies sont multifactorielles et leur occurrence dépend DE L’ENVIRONNEMENT, DU VÉCU DE L’INDIVIDU, mais aussi des PRÉDISPOSITIONS que lui confère son PATRIMOINE GÉNÉTIQUE. La santé et la maladie sont liées aux PROCESSUS BIOLOGIQUES ET AUX INTERACTIONS AVEC LE MILIEU SOCIAL ET ENVIRONNEMENTAL. Donc le philosophe SÉNÈQUE a raison quand il dit ironiquement que « LHOMME NE MEURT PAS, IL SE TUE ».


Généralement, la maladie se définit comme une entité opposée à la santé, dont l’effet négatif est dû à une altération ou à une désharmonisation d’un système à un niveau quelconque (moléculaire, corporel, mental, émotionnel…) de l’état physiologique ou morphologique considérés comme normal, équilibré ou harmonieux. On peut parler de mise en défaut de l’homéostasie. La maladie est le moyen le plus efficace que la mort utilise pour nous arracher la vie. C’est pourquoi nous menons une guerre sans merci contre la maladie, en ayant à l’esprit comme chante les Bikutseurs que : « L’ARGENT SOIGNE LA MALADIE ET NON LA MORT ».


Gabriel SOUPA a pris toutes les dispositions pour lutter contre la maladie et préserver sa vie. Il a lutté contre la mort. La nature a décidé autrement. La mort a profité de la maladie pour lui arracher la vie. Nous ne pouvons pas le culpabiliser.
CRIER PARTOUT QUE GABY A FAIT FORT. GABY TU NOUS ABANDONNES À QUI ?, RELÈVE DE L’ANGOISSE DE SÉPARATION. CELUI-LÀ QUI CRIE À TUE-TÊTE SOUFFRE DE « L’ABANDONISME ». CE COMPORTEMENT PEUT AUSSI RELEVER DU CYNISME !

ORAISON FUNÈBRE DE GABRIEL SOUPA
5ÈME PARTIE



LES PHILOSOPHES ET LA MORT



« DÈS QU’UN HOMME EST NÉ IL EST ASSEZ VIEUX POUR MOURIR. » Martin Heidegger


« CE N’EST PAS LA MORT QUE JE CRAINS, C’EST DE MOURIR. » Michel Eyquem de Montaigne.


PLATON : LA MORT N’EST QUE LA SÉPARATION DE L’ÂME D’AVEC LE CORPS


Dans le Phédon, Platon relate le dernier jour de Socrate, condamné à boire la ciguë, qui explique à ses amis peinés de le voir bientôt mourir : « Est-ce autre chose que la séparation de l’âme d’avec le corps ? On est mort quand le corps, séparé de l’âme, reste seul, à part, avec lui-même, et quand l’âme, séparée du corps, reste seule, à part, avec elle-même. » L’âme de l’homme de bien qui meurt rejoint le lieu intelligible. La mort nous délivre des tourments du monde sensible, les maladies, la douleur… et c’est pourquoi « le corps est le tombeau de l’âme » (sôma sêma) (Cratyle). Au fond, à la mort, on n’enterre que le corps. Pour les vrais philosophes, la mort, explique Platon, n’est donc que la libération de l’âme.


ÉPICURE: LA MORT N’EST RIEN POUR NOUS


Maintenant habitue-toi à la pensée que LA MORT N’EST RIEN POUR NOUS, PUISQU’IL N’Y A DE BIEN ET DE MAL QUE DANS LA SENSATION ET LA MORT EST ABSENCE DE SENSATION. Par conséquent, si l’on considère avec justesse que la mort n’est rien pour nous, l’on pourra jouir de sa vie mortelle. On cessera de l’augmenter d’un temps infini et l’on supprimera le regret de n’être pas éternel. Car il ne reste plus rien d’affreux dans la vie quand on a parfaitement compris qu’il n’y a pas d’affres après cette vie. Il faut donc être sot pour dire avoir peur de la mort, non pas parce qu’elle serait un événement pénible, mais parce qu’on tremble en l’attendant. De fait, cette douleur, qui n’existe pas quand on meurt, est crainte lors de cette inutile attente !


Ainsi le mal qui effraie le plus, LA MORT, N’EST RIEN POUR NOUS, PUISQUE LORSQUE NOUS EXISTONS LA MORT N’EST PAS LÀ ET LORSQUE LA MORT EST LÀ NOUS N’EXISTONS PAS. Donc la mort n’est rien pour ceux qui sont en vie, puisqu’elle n’a pas d’existence pour eux, et elle n’est rien pour les morts, puisqu’ils n’existent plus. Mais la plupart des gens tantôt fuient la mort comme le pire des maux et tantôt l’appellent comme la fin des maux. Le philosophe ne craint pas l’inexistence, car l’existence n’a rien à voir avec l’inexistence, et puis l’inexistence n’est pas un méfait.


LE STOÏCIEN ROMAIN SÉNÈQUE : MÉDITER ET APPRIVOISER NOS PEURS (L’ANGOISSE DE SÉPARATION)


Dans le livre La tranquillité de l’âme, le stoïcien romain Sénèque explique qu’en somme, il faut méditer et garder constamment à l’esprit tout ce qui nous fait peur – LA MORT, mais aussi la maladie, le deuil ou la déchéance – pour l’apprivoiser et ne plus en être effrayé.

Et parmi tous ces exercices, le plus important, dit encore Sénèque, est bien celui DE LA MORT : car il peut arriver que nous nous soyons préparés à bien des malheurs (maladie, souffrance, deuil ou déchéance) et que ne nous y trouvions finalement jamais confrontés ; EN REVANCHE, POUR LA MORT, NOUS SOMMES SÛRS DE NE PAS NOUS EXERCER EN VAIN : « C’EST LÀ L’UNIQUE PRÉPARATION QUE NOUS SOYONS CERTAINS DE METTRE À PROFIT UN JOUR… »


Mastiquons donc l’idée de notre finitude, digérons-la quotidiennement pour l’intégrer à notre champ mental et nous familiariser avec elle, et parions avec Sénèque que c’est en pensant à la mort toujours que nous parviendrons à ne la craindre jamais.

LA DISPARITION DE GABRIEL SOUPA NOUS PLONGE DANS UNE ANGOISSE DE SÉPARATION QUE NOUS DEVONS GÉRER COMME DES CHRÉTIENS. Prions pour le repos de l’âme du défunt et pour tous ceux qui souffrent de « l’abandonisme ».

ORAISON FUNÈBRE DE GABRIEL SOUPA
6ÈME PARTIE




POUR LES CHRÉTIENS,



• L’Éternel Dieu donna cet ordre à l’homme : Tu pourras manger de tous les arbres du jardin ; mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras. (Genèse 2:16-17) :
• « Homme, souviens-toi que tu es poussière et que tu retourneras en poussière » (Genèse 3, 19)
• Il y a un temps pour tout, un temps pour toute chose sous les cieux : un temps pour naître et un temps pour mourir (Ecclésiaste 3 : 1-4)
• Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. (Apocalypse 21:4)


MORT, DEUIL ET ESPÉRANCE


La mort est le terme naturel de la vie terrestre même si elle peut paraître injuste. Pour les proches, c’est une rupture douloureuse, parfois tragique. Face à la mort, il est difficile de s’exprimer. Devant le désespoir, on se sent toujours petit. Nous n’avons pas nous même l’expérience de la mort, la seule expérience que nous avons de la mort, c’est celle qui consiste à faire un bout de chemin avec celui qui va mourir.

Le Christ s’est peu exprimé sur la vie après la mort physique. Il a simplement affirmé que la vie qu’il donnait, lui, c’est-à-dire la vie éternelle, n’était pas altérée par la mort. Les chrétiens croient qu’après la mort, ils sont vivants avec Dieu pour toujours. Notre corps n’existe plus, mais grâce à Jésus Christ, mort et ressuscité, nous passons nous aussi de la mort à la vie avec Dieu. Il est le chemin qui mène au Père.


PRIÈRE


SEIGNEUR, puisque tu as voulu rappeler à toi ton serviteur SOUPA GABRIEL en lui imposant une mort difficile qui lui fera cependant mieux comprendre la beauté de sa vie actuelle, accepte la prière que du fond de nos cœurs nous lançons vers toi pour lui conserver la vie radieuse et l’élever encore. Nous gardons l’espoir qu’il aura été homme de bien et de sacrifices, d’abnégation. Sa vie a été tendue toute entière vers le Bien et l’Amour de son prochain, vers les siens qu’il a tendrement chéris et vers tous ceux qui, dans la souffrance, appelaient au secours.


Accepte, SEIGNEUR, que cette prière faite pour lui, à travers notre amour, l’aide à s’élever encore et le rende plus fort pour revenir apporter ta bonté et ta clarté à ceux qui l’aiment et qui le pleurent.


Pardonne, remets ses péchés puisqu’il est au seuil de sa vie spirituelle. Son temps terrestre est terminé et il est arrivé au palier dernier où la lumière est si belle que les yeux éblouis voudraient contempler et contempler encore la beauté de l’image divine.


Fais, SEIGNEUR, que par sa présence, il adoucisse les épreuves terrestres (ANGOISSE DE SÉPARATION) de ceux qu’il aime tant. Fais, Seigneur, qu’il puisse calmer la douleur des cœurs aimants.


SEIGNEUR, donne-lui la paix dans la douceur de ton amour. AMEN.


LE REPOS ÉTERNEL



Réquiem ætérnam dona eis Dómine,
Et lux perpétua lúceat eis.
Requiéscant in pace. Amen !

« Donne-leur, Seigneur, le repos éternel
Et que brille sur eux la lumière de ta face.
Qu’ils reposent en paix. Amen. »

LA DISPARITION DE GABRIEL SOUPA NOUS PLONGE DANS UNE ANGOISSE DE SÉPARATION QUE NOUS DEVONS GÉRER COMME DES CHRÉTIENS. Prions pour le repos de l’âme du défunt et pour tous ceux qui souffrent de « l’abandonisme ».

Peut être une image de 6 personnes et personnes souriantes



Par MEN-NZA KAMÉ KEUSOM, Catéchiste de circonstance.

Publié par Gaston Blaise Ngamako Tcheuko

Je suis, Gaston Blaise Ngamako Tcheuko, originaire de l'ouest Cameroun. Chrétien, je m'identifie mieux en Christ, qu'en n'importe quelle religion quelconque : Laïc, je m'exprime mieux en ces termes. Voilà pourquoi nous avons créé " GBNTfondation.org ", un espace ouvert aux jeunes pour les accompagner et faire d'eux des adultes autonomes et responsables. GBNTfondation n'est rien d'autre que la, Génération Brillante du Navire Terrestre. Une vision nouvelle qui marque la différence ! Ensemble, nous construisons l'avenir et bâtissons une jeunesse proche à la perfection, tout en accompagnant le jeune dans son environnement propre à lui pour lui permettre de mieux s'épanouir et susciter en lui l'envi d'entreprendre par lui-même. * NOS VALEURS : _ Créativité. _ Engagement. _ Confiance. _ Intégrité. Sous ces quatre valeurs, nous bâtissons une jeunesse forte et équilibrée.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

The Daily Post

The Art and Craft of Blogging

Avec ou sans contact

Innovation et technologies du sans contact et de l'Internet des objets

GBNTgroup

Façonner l'avenir avec un Maximum de Vision et de Passion.

Happy Chantilly

Blog maman naturelle, slow lifestyle, allaitement, recette veggie, bébé veggie, maternage proximal, mariage...

Assistance WordPress.com

Consultez notre site d'assistance pour en savoir plus sur votre site et la manière de tirer le meilleur profit de WordPress.

Le lifestyle de Pasukaru

Blog foi & lifestyle

Histoires de papas

Le blog Positif et inspirant pour les papas... et aussi les mamans !

http://Kouléworld.worldpress.com

Bloggeur , Designe et Sociologue

%d blogueurs aiment cette page :