FABLES DE MONSIEUR JEAN DE LA FONTAINE

Invitation de la folie Jean de La Fontaine

Invitation de la folie !

La Folie décida d’inviter ses amis pour prendre un café chez elle.

 Tous les invités y allèrent.

Après le café la Folie proposa :

– On joue à cache-cache ?

– Cache-cache ? C’est quoi, ça ? demanda la Curiosité.

– Cache-cache est un jeu. Je compte jusqu’à cent et vous vous cachez.

– Quand j’ai fini de compter je cherche, et le premier que je trouve sera le prochain à compter.

 Tous acceptèrent, sauf la Peur et la Paresse.

-1, 2, 3,… la Folie commença à compter.

 L’Empressement se cacha le premier, n’importe où.

 La Timidité, timide comme toujours, se cacha dans une touffe d’arbre.

 La Joie courut au milieu du jardin.

La Tristesse commença à pleurer, car elle ne trouvait pas d’endroit approprié pour se cacher.

 L’Envie accompagna le Triomphe et se cacha près de lui derrière unrocher.

 La Folie continuait de compter tandis que ses amis se cachaient.

 Le Désespoir était désespéré en voyant que la Folie était déjà à 99.

– CENT ! cria la Folie, je vais commencer à chercher…

JEAN DE LA FONTAINE

 La première à être trouvée fut la Curiosité, car elle n’avait pu s’empêcher de sortir de sa cachette pour voir qui serait le premier découvert. En regardant sur le côté, la Folie vit le Doute au-dessus d’une clôture ne sachant pas de quel côté il serait mieux caché.

 Et ainsi de suite, elle découvrit la Joie, la Tristesse, la Timidité…

 Quand ils étaient tous réunis, la Curiosité demanda :

Où est l’Amour ?

 Personne ne l’avait vu !

 La Folie commença à le chercher. Elle chercha au-dessus d’une montagne, dans les rivières au pied des rochers. Mais elle ne trouvait pas l’Amour.

Cherchant de tous côtés, la Folie vit un rosier, pris un bout de bois et commença à chercher parmi les branches, lorsque soudain elle entendit un cri.

 C’était l’Amour, qui criait parce qu’une épine lui avait crevé un œil.

La Folie ne savait pas quoi faire. Elle s’excusa, implora l’Amour pour avoir son pardon et alla jusqu’à lui promettre de le suivre pour toujours.

 L’Amour accepta les excuses.

 Aujourd’hui, l’Amour est aveugle et la Folie l’accompagne toujours.

Jean de La Fontaine

Une fable de Jean de La Fontaine non apprise à l’école…

L’amour et la folie Jean de La Fontaine

L’Amour et la Folie
Tout est mystère dans l’Amour, 
Ses flèches, son carquois, son flambeau, son enfance:
Ce n’est pas l’ouvrage d’un jour
Que d’épuiser cette science.
Je ne prétends donc point tout expliquer ici:
Mon but est seulement de dire, à ma manière,
Comment l’aveugle que voici 
(C’est un dieu), comment, dis-je, il perdit la lumière; 
Quelle suite eut ce mal, qui peut-être est un bien
J’en fais juge un amant, et ne décide rien.
La Folie et l’Amour jouaient un jour ensemble:
Celui-ci n’était pas encore privé des yeux.
Une dispute vint : l’Amour veut qu’on assemble 
Là-dessus le conseil des Dieux; 
L’autre n’eut pas la patience; 
Elle lui donne un coup si furieux,
Qu’il en perd la clarté des cieux. Vénus en demande vengeance.
Femme et mère, il suffit pour juger de ses cris:
Les Dieux en furent étourdis, 
Et Jupiter, et Némésis, 
Et les Juges d’Enfer, enfin toute la bande.
Elle représenta l’énormité du cas; 
Son fils, sans un bâton, ne pouvait faire un pas:
Nulle peine n’était pour ce crime assez grande:
Le dommage devait être aussi réparé.
Quand on eut bien considéré 
L’intérêt du public, celui de la partie, 
Le résultat enfin de la suprême cour 
Fut de condamner la Folie 
A servir de guide à l’Amour. 

Jean de La Fontaine 

Livre XII, fable 14

Son enfance : le fait d’être représenté par un enfant

Némésis : mythologie grecque : Fille de la nuit,

elle personnifie la vengeance divine.

Le résultat :  la décision

Explications :

« Tout d’abord, on peut repérer que la morale se situe au début de la fable, de la ligne 1 à 10, c’est donc une morale anticipée par rapport aux faits.

La Fontaine fait référence au proverbe « L’amour est aveugle ».

Puis à partir de la ligne 11 débute le récit de la mésaventure d’Amour et Folie, l’élément perturbateur apparaît à la ligne 13 « Une dispute vint », cette dispute est par ailleurs inspirée du Débat de Folie et d’Amour de Louise Labé c’est une sorte de mise en abîme : une œuvre qui parle d’une autre œuvre.

Cette dispute fait place à la violence de Folie qui aveugle Amour, l’auteur met alors clairement Amour en position de victime . Vénus apparaît alors dans le récit, venue demander vengeance pour son fils, elle fait donc appel aux Dieux de l’Olympe pour faire le procès de Folie. »

Presque un joli conte…

L’homme entre deux âges et ses deux maîtresses La Fontaine

La fable du Lundi…

L’HOMME ENTRE DEUX ÂGES (1)  ET SES DEUX MAÎTRESSES (*) 

             …Un homme de moyen âge (2),

                Et tirant sur le grison, (3)

                Jugea qu’il était saison

                De songer au mariage.

                    Il avait du comptant (4),

                         Et partant (5)

De quoi choisir. Toutes voulaient lui plaire ; En quoi notre Amoureux ne se pressait pas tant : Bien adresser n’est pas petite affaire.

Deux Veuves sur son cœur eurent le plus de part ; L’une encore verte, et l’autre un peu bien mûre,

Mais qui réparait par son art Ce qu’avait détruit la nature.

Ces deux Veuves, en badinant, En riant, en lui faisant fête, L’allaient quelquefois testonnant (6) C’est à dire ajustant sa tête.

La Vieille à tous moments de sa part emportait un peu du poil noir qui restai, afin que son Amant en fût plus à sa guise.

La Jeune saccageait les poils blancs à son tour.

Toutes deux firent tant, que notre tête grise Demeura sans cheveux, et se douta du tour.

  Je vous rends, leur dit-il, mille grâces, les Belles, Qui m’avez si bien tondu J’ai plus gagné que perdu ; Car d’hymen point de nouvelles.

Celle que je prendrais voudrait qu’à sa façon Je vécusse, et non à la mienne.

Il n’est tête chauve qui tienne, Je vous suis obligé, Belles, de la leçon.

Jean de La Fontaine

Livre 1 Fable XVII

(*) Sources : Phèdre (II,2)

Voici un extrait de la traduction Sacy,(cit. par M.Fumaroli : L.F., fables, coll. La Pochothèque)

[…] Ainsi toutes deux voulant paraître être de son âge, commencèrent à lui arracher les poils de la tête. Lui s’imaginant que ces femmes avaient soin de lui bien ajuster les cheveux, devint chauve tout d’un coup […]

(1) « entre 2 âges, c’est à trente ans » (Furetière : cité par J.P. Collinet dans La Pléiade)

(2) d’âge moyen

(3) gris, en parlant de cheveux, de la barbe

(4) de l’argent comptant

(5) par conséquent

(6) coiffer, peigner

L’aigle et la pie Jean de La Fontaine

La fable du Lundi…

L’AIGLE ET LA PIE

L’aigle, Reine des airs, avec Margot la Pie,

Différentes d’humeur, de langage et d’esprit,

                    Et d’habit,

        Traversaient un bout de prairie.

Le hasard les assemble en un coin détourné.

L’Agasse eut peur ; mais l’Aigle, ayant fort bien dîné,

La rassure, et lui dit : Allons de compagnie.

Si le Maître des Dieux assez souvent s’ennuie,

        Lui qui gouverne l’univers,

J’en puis bien faire autant, moi qu’on sait qui le sers (2).

Entretenez-moi donc, et sans cérémonie.

Caquet bon-bec alors de jaser au plus dru,

Sur ceci, sur cela, sur tout. L’homme d’Horace (3),

Disant le bien, le mal à travers champs (4), n’eût su

Ce qu’en fait de babil y savait notre Agasse.

Elle offre d’avertir de tout ce qui se passe,

        Sautant, allant de place en place,

Bon espion, Dieu sait. Son offre ayant déplu,

        L’Aigle lui dit tout en colère :

        Ne quittez point votre séjour,

Caquet bon-bec, mamie : adieu ; je n’ai que faire

        D’une babillarde à ma cour ;

        C’est un fort méchant caractère.

        Margot ne demandait pas mieux.

Ce n’est pas ce qu’on croit, que d’entrer chez

les Dieux ;

Cet honneur a souvent de mortelles angoisses.

Rediseurs (5), Espions, gens à l’air gracieux,

Au coeur tout différent, s’y rendent odieux,

Quoique ainsi que la Pie il faille dans ces lieux

        Porter habit de deux paroisses (6).

Jean de La Fontaine

Livre XII Fable 11

Le thème de la fable l’Aigle et la Pie est emprunté à Abstémius.

La Fontaine avait à sa disposition l’anthologie publiée

en 1610 par Isaac-Nicolas Névelet, travail érudit

de compilation des textes antiques des fables; ici :

« De aquila et pica » p.545.

 » Louis XIV s’entourait d’un réseau de délateurs : le

précepteur

de son petit-fils (Fénelon) inculque à son élève de moins

détestables principes. Voici ce qu’il écrivait à

Madame de Maintenon […] : « Il ne faut point avoir

des rapporteurs qui s’empressent à vous empoisonner

du récit de toutes les petites fautes des particuliers

mais il faut avoir des gens de bien, qui malgré eux soient

chargés en conscience de vous avertir des choses qui le

mériteront, ceux-là ne vous diront que le nécessaire, et

laisseront le superflu aux tracassiers. »  » (J.P. Collinet,

La Pléiade)

(1) vieux mot pour : pie

(2) moi dont on sait que je le sers

(3) cet homme est Volteius Mena, crieur publicinvité par l’avocat Philippe, qui se divertit deson babillage naïf (Horace,Epitres) ; c’est l’undes modèles de Sire Grégoire dans « Lesavetier et le financier »

(4) à tort et à travers

(5) qui vont rapporter aux autres ce qu’on a dit d’eux

(6) « on dit de deux choses dépariées, qu’on porte ensemble, qu’elles sont de deux paroisses(Furetière)

Et bien, je croyais avoir depuis le temps mis toutes ses fables…et bien non! Il y en a encore à découvrir en 2015…

GBNTgroup

Publié par Gaston Blaise Ngamako Tcheuko

Je suis, Gaston Blaise Ngamako Tcheuko, originaire de l'ouest Cameroun. Chrétien, je m'identifie mieux en Christ, qu'en n'importe quelle religion quelconque : Laïc, je m'exprime mieux en ces termes. Voilà pourquoi nous avons créé " GBNTfondation.org ", un espace ouvert aux jeunes pour les accompagner et faire d'eux des adultes autonomes et responsables. GBNTfondation n'est rien d'autre que la, Génération Brillante du Navire Terrestre. Une vision nouvelle qui marque la différence ! Ensemble, nous construisons l'avenir et bâtissons une jeunesse proche à la perfection, tout en accompagnant le jeune dans son environnement propre à lui pour lui permettre de mieux s'épanouir et susciter en lui l'envi d'entreprendre par lui-même. * NOS VALEURS : _ Créativité. _ Engagement. _ Confiance. _ Intégrité. Sous ces quatre valeurs, nous bâtissons une jeunesse forte et équilibrée.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

The Daily Post

The Art and Craft of Blogging

Avec ou sans contact

Innovation et technologies du sans contact et de l'Internet des objets

GBNTgroup

Façonner l'avenir avec un Maximum de Vision et de Passion.

Happy Chantilly

Blog maman naturelle, slow lifestyle, allaitement, recette veggie, bébé veggie, maternage proximal, mariage...

Assistance WordPress.com

Consultez notre site d'assistance pour en savoir plus sur votre site et la manière de tirer le meilleur profit de WordPress.

Le lifestyle de Pasukaru

Blog foi & lifestyle

Histoires de papas

Le blog Positif et inspirant pour les papas... et aussi les mamans !

http://Kouléworld.worldpress.com

Bloggeur , Designe et Sociologue

%d blogueurs aiment cette page :