Augustin d’Hippone, dit Saint Augustin

Qui est Saint Augustin ?

Augustin d’Hippone (latin : Aurelius Augustinus) ou saint Augustin, né le 13 novembre 354 à Thagaste (l’actuelle Souk AhrasAlgérie), un municipe de la province d’Afrique, et mort le 28 août 430 à Hippone (l’actuelle Annaba, Algérie), est un philosophe et théologien chrétien romain. Avec Ambroise de MilanJérôme de Stridon et Grégoire le Grand, il est l’un des quatre Pères de l’Église occidentale et l’un des trente-six docteurs de l’Église.

La formation qu’il reçoit à Carthage est celle des lettrés romains de l’époque, même si ses écrits laissent apparaître une sensibilité et des traits liés à sa région de naissance. S’il est un maître de la langue et de la culture latines, il ne maîtrise jamais réellement le grec, ce qui a pour effet de romaniser le christianisme occidental et de lui donner une tonalité différente du christianisme oriental, plus proche des auteurs grecs.

Né d’une mère profondément pieuse, il se passionne d’abord pour la philosophie vue alors comme amour de la sagesse, avant de devenir manichéen. Il n’abandonne le manichéisme pour se convertir au christianisme qu’assez tard, en 386, après sa rencontre avec Ambroise de Milan. Après sa conversion, il devient évêque d’Hippone et s’engage dans une série de controverses d’abord contre les manichéens, puis contre les donatistes, et enfin contre le pélagianisme. Ces controverses ont alimenté une œuvre considérable tant en quantité qu’en qualité dans laquelle trois ouvrages particulièrement connus se détachent : Les ConfessionsLa Cité de Dieu et De la Trinité.

CITATIONS


« Le bonheur, c’est de continuer à désirer ce que l’on possède. »

– Saint-Augustin


Quoi ?


Plutôt que de penser les désirs comme des sources de tristesse, Saint-Augustin propose d’y voir la clé de notre accès au bonheur. Pour être heureux, il ne faut pas satisfaire tous ses désirs, ni arrêter de désirer, mais plutôt parvenir à désirer ce qu’on possède déjà. Si cet effort peut à première vue paraître antinomique, voire même impossible, c’est qu’il faut justement réinventer notre rapport au désir.

  • Avez-vous déjà souhaité obtenir quelque chose que vous déteniez déjà ?
  • Par exemple, désirer manger un éclair au chocolat pendant que vous êtes justement en train de le manger, ou désirer trouver un nouveau travail lorsque vous signez votre contrat d’embauche ?

Il y a ici un paradoxe que Saint-Augustin utilise afin de comprendre notre accès au bonheur.


Comprendre ce qu’est le bonheur est au cœur de toute philosophie éthique. Il ne s’agit pas simplement de mieux utiliser sa raison pour comprendre le monde, mais surtout et avant tout de rendre cette compréhension du monde « pratique », en l’incarnant dans des actions du quotidien qui nous rendent meilleurs et nous permettent d’accéder à « la vie bonne ».


Pourquoi ?


Habituellement, on définit le bonheur comme un état d’accomplissement atteint lorsqu’un homme satisfait tous ses désirs. L’originalité de la définition du bonheur par Saint-Augustin repose sur le renversement du paradoxe inhérent au désir :


Le désir caractérise un état d’insatisfaction, au cours duquel quelqu’un va s’efforcer d’obtenir quelque chose qui lui manque. Par exemple, la faim ou la soif sont des désirs primaires que l’on satisfait en mangeant ou buvant.
Le problème majeur de la condition humaine, c’est que la satisfaction est toujours temporaire, et que l’homme ne fait que passer infiniment de désir en désir tout au long de son existence.

Désirer, c’est chercher à combler le manque qui accompagne chaque existence finie.
Au lieu d’en conclure une impossibilité à satisfaire ses désirs, et donc à être heureux, Saint-Augustin propose de renverser notre rapport aux désirs en continuant à souhaiter obtenir et conserver ce que l’on possède déjà.


Qui ?

  • Les éternels insatisfaits : pourquoi nous manque-t-il toujours quelque chose pour atteindre le bonheur ?
  • Ceux qui se séparent trop vite de ce qu’ils possèdent : pourquoi cesse-t-on de désirer une chose dès lors que nous la possédons ?
  • C’est flagrant dans les relations amoureuses et charnelles où le désir pour une personne diminue (ou même disparaît) au moment où l’on prend conscience de « posséder » cette personne, ou d’être suffisamment désiré pour ne plus être mis en danger dans notre relation. Lorsqu’il n’y a plus de défi ou d’enjeux, lorsqu’il n’y a plus d’effort à faire, on cesse de désirer.
  • Comment ?


Le secret de la vie heureuse réside dans la prise de conscience de la richesse de ce que l’on possède. D’ailleurs, c’est en comprenant que ma vie et mes biens sont fragiles et variables que je ferai mon possible pour ne pas les perdre en continuant à les désirer.
Je pourrais croire que je n’ai plus besoin de désirer une personne qui m’offre généreusement son amour, mais ce serait oublier que chaque relation est précieuse car toujours incertaine.

La vie nous oblige à réinventer à chaque instant nos manières d’agir et de désirer.
Ce qui donne…
Le bonheur ? Il est déjà entre vos mains, alors efforcez-vous de le conserver !

S’il a contribué fortement à mettre au premier plan le concept d’amour dans le christianisme, il est aussi accusé d’avoir transmis à l’Occident une forte méfiance envers la chair. À proprement parler, chez lui, la sexualité n’est pas mauvaise puisqu’elle assure la descendance ; le problème vient selon Augustin du fait que depuis le péché originel les êtres humains ne contrôlent plus leur sexualité. Il aurait, sur la notion de péché de chair, une position plutôt modérée par rapport à Jérôme de Stridon et Grégoire de Nysse, en partie reprise aux platoniciens et aux néoplatoniciens.

Vidéos recommandées

Conférences, colloques, émissions de radio… voici 10 vidéos qui vous aideront à mieux comprendre la pensée d’Augustin.

Pour choisir votre vidéo dans la liste, cliquez ci-dessous sur « 1/10 » :

Aidez-nous à faire vivre notre projet bénévole en nous faisant un don !
NOUS SUIVRE

Publié par Gaston Blaise Ngamako Tcheuko

Je suis, Gaston Blaise Ngamako Tcheuko, originaire de l'ouest Cameroun. Chrétien, je m'identifie mieux en Christ, qu'en n'importe quelle religion quelconque : Laïc, je m'exprime mieux en ces termes. Voilà pourquoi nous avons créé " GBNTfondation.org ", un espace ouvert aux jeunes pour les accompagner et faire d'eux des adultes autonomes et responsables. GBNTfondation n'est rien d'autre que la, Génération Brillante du Navire Terrestre. Une vision nouvelle qui marque la différence ! Ensemble, nous construisons l'avenir et bâtissons une jeunesse proche à la perfection, tout en accompagnant le jeune dans son environnement propre à lui pour lui permettre de mieux s'épanouir et susciter en lui l'envi d'entreprendre par lui-même. * NOS VALEURS : _ Créativité. _ Engagement. _ Confiance. _ Intégrité. Sous ces quatre valeurs, nous bâtissons une jeunesse forte et équilibrée.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

The Daily Post

The Art and Craft of Blogging

Avec ou sans contact

Innovation et technologies du sans contact et de l'Internet des objets

GBNTgroup

Façonner l'avenir avec un Maximum de Vision et de Passion.

Happy Chantilly

Blog maman naturelle, slow lifestyle, allaitement, recette veggie, bébé veggie, maternage proximal, mariage...

Assistance WordPress.com

Consultez notre site d'assistance pour en savoir plus sur votre site et la manière de tirer le meilleur profit de WordPress.

Le lifestyle de Pasukaru

Blog foi & lifestyle

Histoires de papas

Le blog Positif et inspirant pour les papas... et aussi les mamans !

http://Kouléworld.worldpress.com

Bloggeur , Designe et Sociologue

%d blogueurs aiment cette page :