Qui est Richard Bona ?

Richard Bona

Description de cette image, également commentée ci-après
Photo figurant sur l’album Munia: The Tale.
Nom de naissanceBona Penda Nya Yuma Elolo
Naissance28 octobre 1967 (53 ans)
MintaCameroun
Activité principalemusicienchanteur
Genre musicaljazzworld
Instrumentsbasseguitareclavierspercussions
Années activesdepuis 1999 en solo
LabelsSony MusicUniversal MusicEmArcy RecordsNo Format!
Site officielrichard-bona.com

En concert en Pologne en 2007.

Bona Pinder Yayumayalolo, plus connu sous le nom de Richard Bona, est un chanteur et bassiste americain d’origine camerounaise né le 28 octobre 1967 à Minta au Cameroun.

Il commence sa carrière en tant qu’instrumentiste à Paris, puis se rend à New York. Il se produit et enregistre en solo depuis 1999. En 2004, il est récompensé aux Victoires du jazz. L’année suivante, son album Tiki est nommé aux Grammy Awards. En 2012, Richard Bona reçoit le grand prix jazz de la Sacem.

Sommaire

Biographie

Richard Bona naît en 1967 à Minta au Cameroun, dans une famille de musiciens1,2. Son grand-père est chanteur et percussionniste, sa mère, également chanteuse. À quatre ans, il s’initie au balafon. Dès cinq ans, il se produit dans l’église de son village (Paroisse Sainte-Croix de Minta). Son talent est vite remarqué et il anime fêtes et cérémonies1,3. D’un milieu pauvre, il utilise des câbles de frein volés dans un magasin de cycles pour se fabriquer une guitare4,5. Sa famille s’installe à Douala. Bona sèche régulièrement les cours pour s’entraîner. Le soir, il fait le bœuf dans les clubs de la ville et joue notamment avec Messi Martin1. En 1980, il monte son premier orchestre pour un club de jazz de Douala tenu par un Français. Le propriétaire lui fait découvrir le jazz et notamment Jaco Pastorius. Il décide alors de jouer de la basse1,3.

Richard Bona émigre en Allemagne à 22 ans, puis arrive en France, pour suivre des études de musique. Il joue alors régulièrement dans des clubs de jazz et se produit aux côtés de Jacques HigelinDidier LockwoodManu DibangoSalif KeitaFrancis Lassus, etc. En 1995, il se voit refuser la prolongation de son titre de séjour et est contraint de quitter le territoire français1,6. Il repartira au Cameroun. Mais Harry Belafonte ira le chercher pour le faire jouer dans son orchestre2,7. C’est ainsi qu’il s’établit à New York, aux États-Unis. Là encore, il écume les boîtes de jazz, et travaille avec des artistes comme Larry CoryellMichael et Randy BreckerPat MethenyMike MainieriMike SternSteve GaddRussell Malone, le batteur et percussionniste d’origine indienne Trilok Gurtu ou encore Joe Zawinul. Richard Bona joue également avec le guitariste béninois Lionel Loueke et au sein du groupe Soulgrass du saxophoniste Bill Evans8.

Son premier album solo, Scenes from My Life, est édité en 1999 par Columbia Jazz, filiale de Sony Music3. En 2001, Pat Metheny et Michael Brecker participent à l’enregistrement de son 2e album, Reverence. Bona intègre le groupe de Pat Metheny pour une tournée mondiale, effectuée l’année suivante9Salif Keïta participe à l’enregistrement de deux titres de l’album Munia: The Tale, sorti en 2003. En mai 2004, Richard Bona est récompensé aux Victoires du jazz dans la catégorie « meilleur artiste international de l’année »1.Bona en concert en 2010.

Bona en concert en 2010.

En 2005, Richard Bona participe au festival international de jazz de Montréal aux côtés de Bobby McFerrin lors d’une prestation live improvisée. La même année, sort son 4e album solo, intitulé Tiki. Il est enregistré au Brésil, avec la participation du chanteur Djavan et de Susheela RamanTiki est nommé aux Grammy Awards dans la catégorie « Best Contemporary World Music Album »1. L’album Bona Makes You Sweat, enregistré en public, sort en 2008. Le bassiste entreprend une tournée européenne10. Richard Bona s’est produit avec le guitariste béninois Lionel Loueke en mai 2009 lors du 10e anniversaire du San Francisco Jazz Festival (en). La même année sort l’album The Ten Shades of Blues, sur lequel sont invités des musiciens de différents continents11,12. Bona joue en juillet 2010 au XVIe festival des Enfants du jazz à Barcelonnette (Alpes-de-Haute-Provence). Il participe également à la troisième édition du festival mondial des arts nègres qui se tient à Dakar en décembre 2010.

En 2012, Richard Bona reçoit le Grand prix jazz de la Sacem. Son album Bonafied est édité en mai 2013 par EmArcy Records, un label d’Universal Music Group13.

En Mars 2018, Richard Bona ouvre un club-restaurant14.

En Mai 2020, il fait un sigle sur Ngarbuh. En juin 2020, il fait une parodie sur les quincailleries Fokou, de l’industriel Bernard Fokou. Cette chanson est aussi une critique à l’égard du régime camerounais et de ses dérives.

Il possède la nationalité américaine (ce que le code de la nationalité camerounaise lui interdit théoriquement)15.

Style musical et influences

Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue ! Comment faire ?

Durant son enfance, Richard Bona découvre la basse par l’intermédiaire de musiciens africains comme Jean Dikoto et Vicky Edimo. Il opte pour l’instrument après avoir écouté Jaco Pastorius9.

Récompenses

Discographie

Solo

En concert

Collaborations

Poly-instrumentiste inspiré, BONA façonne de sa voix fragile des compositions personnelles aux fortes connotations camerounaises, évocatrices de la vie. Qu’il s’agisse de défendre l’intégrité de la planète, de sacrifier au rêve de la paix ou de garder la tête haute face au temps qui passe, Richard puise son inspiration dans la multiplicité des registres – jazz, salsa, ballade, funk, blues – qui ont su toucher son âme. « Mes chansons sont inspirées de ma propre histoire, mais c’est avant tout notre destin qu’elles évoquent », explique-t-il. En cela, sa musique touche à l’absolu de l’expérience humaine avec une justesse qui ne peut laisser indifférent. »

Bravo L’Artiste !!!

Publié par Gaston Blaise Ngamako Tcheuko

Je suis, Gaston Blaise Ngamako Tcheuko, originaire de l'ouest Cameroun. Chrétien, je m'identifie mieux en Christ, qu'en n'importe quelle religion quelconque : Laïc, je m'exprime mieux en ces termes. Voilà pourquoi nous avons créé " GBNTfondation.org ", un espace ouvert aux jeunes pour les accompagner et faire d'eux des adultes autonomes et responsables. GBNTfondation n'est rien d'autre que la, Génération Brillante du Navire Terrestre. Une vision nouvelle qui marque la différence ! Ensemble, nous construisons l'avenir et bâtissons une jeunesse proche à la perfection, tout en accompagnant le jeune dans son environnement propre à lui pour lui permettre de mieux s'épanouir et susciter en lui l'envi d'entreprendre par lui-même. * NOS VALEURS : _ Créativité. _ Engagement. _ Confiance. _ Intégrité. Sous ces quatre valeurs, nous bâtissons une jeunesse forte et équilibrée.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

The Daily Post

The Art and Craft of Blogging

Avec ou sans contact

Innovation et technologies du sans contact et de l'Internet des objets

GBNTgroup

Façonner l'avenir avec un Maximum de Vision et de Passion.

Happy Chantilly

Blog maman naturelle, slow lifestyle, allaitement, recette veggie, bébé veggie, maternage proximal, mariage...

Assistance WordPress.com

Consultez notre site d'assistance pour en savoir plus sur votre site et la manière de tirer le meilleur profit de WordPress.

Le lifestyle de Pasukaru

Blog foi & lifestyle

Histoires de papas

Le blog Positif et inspirant pour les papas... et aussi les mamans !

http://Kouléworld.worldpress.com

Bloggeur , Designe et Sociologue

%d blogueurs aiment cette page :