L’AMOUR RÉSULTE D’UNE DÉCISION

Comment dialoguer dans le Langage d’amour auquel chacun des conjoints est sensible : lorsque les conjoints sont tous deux animés de sentiments de colère et qu’ils se reprochent mutuellement leurs manquements passés ?

La réponse se trouve dans une caractéristique essentielle de notre nature humaine. Nous sommes des créatures capables de faire des choix. Nous pouvons prendre de mauvaises décisions, ce que nous avons tous fait. Nous avons prononcé des paroles blessantes et commis des actes qui ont fait mal. Nous n’en sommes pas fières, même si ces choix semblaient justifiés sur le moment. Le fait d’avoir pris de mauvaises décisions dans le passé ne signifie pas que nous devions les répéter à l’avenir. Au contraire, nous pouvons dire : << Je regrette ! Je sais que je t’ai fait mal, mais je souhaite agir autrement à l’avenir. Je veux t’aimer et te le dire dans le Langage que tu comprends. Je m’engage à répondre à tes besoins affectifs. >> J’ai vu des mariages être sauvés du divorce lorsque les conjoints ont pris la décision de s’aimer.

L’amour n’efface pas le passé, mais il construit un avenir différent. Quand nous choisissons de communiquer à notre conjoint des exercices ou expressions actives de l’amour qu’il comprend, nous créons un climat émotionnel propice au règlement de nos conflits et de nos manquements passés.

Dénis, le visage de pierre, n’exprimant aucun sentiment, était assis chez-moi. Il était venu non de sa propre initiative, mais sur ma demande. Un mois plus tôt, Stéphanie, sa femme, s’était assise à la même place, incapable d’arrêter le flot de ses larmes. Entre deux sanglots, elle parvint à m’expliquer que Dénis l’avait informée de son intention de se séparer d’elle parce qu’il n’en pouvait plus. La pauvre jeune mère de trois enfants avec son mari, était effondrée par la situation qui devenait de plus en plus insupportable.

Lorsqu’elle reprit un peu contenance, elle m’expliqua :

Nous avons tous les deux beaucoup travaillé ces deux dernières années. C’est vrai que nous sommes de temps en temps en désaccord sur ci ou ça, mais je me disais que nous visions le même objectif malgré tout cela. Je n’arrive pas à croire ce qu’il m’a déclaré. Il a toujours été un très bon père pour mes enfants et très attentionné. Comment comprendre un tel changement soudain ?

Je l’écoutai tandis qu’elle me décrivait leurs huit années de mariage. C’était une histoire que j’avais entendue maintes fois, et même vécue personnellement. Dénis, sous l’influence de son oncle qui, lui avait proposé Stéphanie en mariage, n’avais pas pris le temps d’expliquer à ce dernier les bienfaits du mariage, et même temps sa délicatesse à accepter l’infidélité. Néanmoins, ils avaient vécu un merveilleux temps de fiançailles et s’étaient mariés au sommet de leur amour obsessionnel. Le mariage fut suivi d’une période d’ajustements indispensables. C’était un ménage sans histoire qui s’installait dans la vie conformément au rêve africain. Au bout d’un certain temps, ils quittèrent leur orbite d’amour passionné et revinrent sur terre. Mais, ils n’apprirent pas suffisamment à s’exprimer chacun dans le Langage d’amour comprise par l’autre. Stéphanie avait vécu plusieurs années avec un réservoir émotionnel à moitié plein seulement. Elle avait toutefois reçu assez de témoignages d’amour pour penser que tout allait bien. Seulement, le réservoir d’amour de Dénis était vide.

J’avais alors dit à Stéphanie que je demanderais à Dénis d’accepter un entrevue avec moi. Je l’avais appelé au téléphone : << Comme vous le savez, lui dis-je, Stéphanie est venue me voir et m’a fait part de ses luttes et de son désarroi à propos de votre ménage. Je suis prêt à vous aider, mais pour cela, il faudrait que je sache ce que vous pensez de votre côté. >>

Il n’y vit aucune objection et vint me trouver. Il était donc maintenant assis en face de moi dans ma maison. Son apparence contrastait singulièrement avec celle de Stéphanie la semaine précédente. Elle n’avait pas arrêté de pleurer ; lui était stoïque. J’avais toutefois l’impression qu’il avait, lui aussi, versé d’abondantes larmes, mais que cela remontait à des semaines, voire à des mois, et que cela s’était passé dans son for intérieur. Ce qu’il me dit confirma mon pressentiment.

Je ne l’aime plus, reconnut-il. Je l’ai aimée longtemps. Je ne veux pas lui faire de mal, mais nous ne sommes plus proches l’un de l’autre. Notre relation est devenue superficielle. Je n’ai plus de plaisir à être près d’elle. Je ne sais pas ce qui est arrivé. Je souhaiterais que les choses soient différentes, mais je n’éprouve plus aucun sentiment d’amour pour elle.

Dénis ce pendant, pensait et ressentait ce que des centaines de milliers de maris ont ressenti et pensé tout au long de l’histoire. C’est l’argument << Je ne l’aime plus désormais >> qui donne aux hommes la liberté intérieure de chercher l’amour d’une autre femme. La même constatation s’applique également aux femmes qui se retranchent derrière le même prétexte pour courir après d’autres hommes.

Je comprenais fort bien Dénis, car moi aussi j’étais passé par là. Des milliers de maris et d’épouses sont passés par là : le réservoir d’amour vide, désireux de bien faire, ne voulant pas causer de tort, mais en recherche d’amour en dehors de leur couple par manque affectif. Heureusement que dès les premières années de mon mariage, j’ai saisi la différence entre l’expérience du coup de foudre et le besoin émotionnel d’être aimé ; et ce, après plusieurs tentatives. Dans notre société actuelle, la plupart des gens n’ont pas appris à faire cette différence . Les films, les feuilletons et la presse à sensations ont mélangé ces deux formes de l’amour, et ont grandement contribué à maintenir la confusion dans les esprits. Ce sont pourtant deux sentiments distincts.

Le coup de foudre que nous avons étudié autrefois se situe au niveau de l’instinct. Il n’est pas prémédité ; il naît dans le contexte naturel des relations hommes-femmes. Il peut être exalté ou refoulé, mais il ne résulte jamais d’une décision de la volonté. Il est éphémère ( généralement deux ans ) et remplit pour l’humanité la même fonction que le cri de la cane sauvage qui cherche à s’accoupler.

C’est quoi le coup de foudre ?

Le coup de foudre est en réalité ce sentiment temporaire des besoins émotionnels d’amour. Il nous donne le sentiment que quelqu’un prend soin de nous, nous admire et nous apprécie. Notre cœur bondit à la pensée que nous sommes uniques pour quelq’un, que pour lui nous comptons plus que tout, qu’il est prêt à consacrer temps et énergie exclusivement à notre relation. Pendant une période relativement courte, nos besoins émotionnels sont comblés. Notre réservoir d’amour est plein. Nous nous sentons de taille à partir à la conquête du monde. Rien ne nous paraît impossible. Pour de nombreuses personnes, c’est la première fois qu’elles vivent avec un réservoir émotionnel plein, et cela les rend euphoriques.

Mais avec le temps, nous redescendons des hauteurs où l’amour obsessionnel nous a entraînés et nous revenons sur terre, dans le monde des réalités. Si notre conjoint a appris à nous parler dans la Langue sentimentale que nous comprenons, nos besoins affectifs continuerons d’être comblés. Mais s’il ne parle pas le même Langage que nous, notre réservoir se viderai peu à peu, et nous finirons par ne plus nous sentir aimés. La satisfaction des besoins d’amour de mon conjoint est le résultat d’un choix libre de ma part. Si j’apprends à parler la Langue dans laquelle mon épouse saisit au mieux l’expression de mon amour, si je la parle fréquemment, elle continuera de se sentir aimée. Quand elle redescendra de son nuage d’amour romantique où elle aura vécu quelque temps, elle ne perdra rien car son réservoir émotionnel restera rempli. Mais, si je n’ai pas appris la première Langue sentimentale de mon épouse, ou si je refuse de parler, quand elle reviendra sur terre après le coup de foudre, elle connaîtra les soupir d’insatisfaction. Car, après quelques de vie avec un réservoir vide, il est probable qu’elle tombera amoureuse d’un autre homme, et le cycle recommencera.

Répondre aux besoins d’amour de ma femme est une décision que je prends tous les jours. Si je connais son Langage sentimental familier et que je choisis librement de le parler, ses aspirations émotionnelles les plus profondes seront satisfaites et elle se sentira en Sécurité dans mon amour. Si elle fait de même pour moi, mes besoins affectifs seront comblés, et nous vivrons tous les deux avec des réservoirs pleins.

Dans cet état de contentement assuré, nous pourrons tous les deux mettre notre créativité au service de projets extérieurs à notre mariage, tout en continuant à veiller à ce que notre union conjugale demeure passionnante et que nos liens s’approfondissent.

Tout en réfléchissant à cela, je fixai du regard le visage inexpressif de Dénis en me demandant si je pourrais aider cet homme. Au fond de moi, je me demandais si il n’était pas déjà engagé dans une aventure sentimentale avec une autre femme, s’il était déjà tombé amoureux d’elle, s’il en était au début de cette expérience ou s’il filait déjà le parfait amour avec elle. Peu d’hommes qui souffrent de frustration sentimentale quittent leurs épouses avant d’avoir l’espoir que leurs besoins affectifs seront comblés ailleurs.

Dénis n’étant pas honnête, n’a reconnut qu’il entretenait déjà une relation avec une autre femme, et par conséquent, ne pouvait me donner avec exactitude les raisons de son choix. Il avait secrètement espéré que son amour pour cette autre femme s’estomperait et que les relations avec sa femme légitime s’amélioreraient. Mais les choses avaient empiré dans le couple, et son amour pour l’autre femme avait grandi au point qu’il ne pouvait plus imaginer vivre sans sa maîtresse.

Dénis me faisait pitié dans son dilemme. Sincèrement, il ne voulait pas faire souffrir sa femme et ses enfants, mais en même temps il estimait mériter le bonheur conjugal dans tout son autorité. Je lui communiquait les statistiques selon lesquelles 60% des gens qui se remarient après un premier divorce finissent par divorcer une deuxième fois. Il en fut surpris, mais il pensa qu’il ferait partie des 40% restants. Je lui parlai des recherches effectuées à propos des conséquences du divorce sur les enfants, mais il était persuadé qu’il continuerait à être un bon père pour eux et qu’ils surmonteraient le choc du divorce de leurs parents.

J’exposai à Dénis tout le contenu au sujet des relations amoureuses, et soulignai la différence entre le coup de foudre et l’engagement à répondre, dans la durée, aux besoins émotionnels du conjoint pour que celui-ci se sente aimé. Je lui présentai les cinq Langages essentiels pour communiquer l’amour, et l’encourageai vivement à donner une nouvelle chance à son mariage. Pendant tout mon plaidoyer, je me rendais compte que face à la tourmente émotionnelle dans laquelle il se trouvait, mon argumentation intellectuelle et logique n’était qu’un pistolet à eau comparé à de l’artillerie lourde ! Il me remercia de l’intérêt que je portais à leur situation et me demanda de faire tout mon possible pour aider Stéphanie. Il ajouta toutefois qu’il n’y avait plus d’espoir quant à la survie de son mariage.

Un mois plus tard, je reçois un appel téléphonique de Dénis. Il souhaitait me parler. Cette fois, quand il entra dans la maison, il était visiblement troublé. Ce n’était plus l’homme calme, impassible et froid que j’avais rencontré auparavant. Après une brève période d’amour fou, sa maîtresse était redescendue sur terre et avait remarqué en Dénis certaines choses qui lui avait déplu. Et elle prit ses distances avec lui ; qu’il en fut profondément affecté. C’est avec des larmes dans les yeux qu’il me dit tout ce que cette femme représentait pour lui, et combien il avait du mal y supporter son rejet.

J’écoutais Dénis avec bienveillance et sympathie pendant une heure avant qu’il ne me demande mon avis. Je lui dis combien je compatissais à sa souffrance, et lui expliquai que ce qu’il ressentait était un chagrin émotionnel naturel consécutif à une perte, et que ce chagrin ne disparaîtrait pas en une nuit. J’ajoutai que ce qu’il experimentait était inévitable. Je lui rappelait le caractère éphémère du coup de foudre, et le fait que tôt ou tard, nous redescendons tous dans le monde des réalités. Certains voient même disparaître totalement l’amour pour le partenaire avant le mariage, d’autres peu après. Dénis admit qu’il valait mieux pleurer cette perte d’amour maintenant que plus tard.

Au bout d’un moment, je lui dis que la crise que sa femme et lui traversaient actuellement était peut-être l’occasion pour eux de suivre des séances de thérapie conjugale. Je lui rappelai que l’amour authentique, durable, qui répond aux besoins affectifs du conjoint, procède d’une libre décision ; je lui donnai l’espoir que l’amour-affection pouvait renaître dans leur couple si tous deux apprenaient à se communiquer de l’amour dans la Langue que l’autre comprend bien. Il accepta ma suggestion de les aides dans cette démarche. Neuf mois plus tard, Dénis et Stéphanie sortirent pour la première fois, le visage épanoui : ils venaient de sauver leur union de l’avait remise sur de bon rails.

Deux ans plus tard, je revis Dénis, il me raconta comment il était heureux désormais dans sa vie conjugale, et me remercia de l’avoir aidé à un moment crucial de sa vie. Il précisa que le chagrin d’avoir perdu sa maîtresse avait disparu depuis plus d’un an déjà, et je me sens libre enfin. Il sourit et ajouta : << Mon réservoir n’a jamais été aussi plein, et Stéphanie est aujourd’hui l’épouse la plus heureuse que vous puissiez jamais rencontrer. >>

Heureusement, Dénis fut le bénéficiaire de ce que j’appelle le << déséquilibre du Coup de Foudre >>. J’entends par là que le garçon et la fille ne tombe jamais amoureux l’un de l’autre le même jour de cet état euphorique. Inutile d’être un sociologue avisé pour découvrir cette vérité.

Écoutez les chansons qui passent sur les ondes. Heureusement que la maîtresse de Dénis sortit de ce rêve avant lui et avant un éventuel mariage.

Au cours des neuf mois que durèrent nos séances de thérapie conjugale, nous avons abordé les nombreux conflits qu’ils n’avaient jamais résolus avant. Mais la clé du renouveau de leur mariage fut la découverte du Langage dans lequel chacun saisissait bien l’amour exprimé par l’autre.

Revenons un tout petit peu sur cette question qui revient si fréquemment : << Que faire si l’apprentissage de la Langue affective de votre conjoint ne va pas naturellement de soi ? >> C’est une question qui revient fréquemment sur chaque sujet concernant le mariage.

Personnellement, ma femme est sensible au Langage des services rendus. L’une des activités que j’accomplis régulièrement pour lui exprimer mon amour est de faire la Lessive. Pensez-vous que cela me vienne naturellement à l’esprit ? Non ! Ma grand-mère m’obligeait à faire ce travail. Durant toutes mes études au Collège, je n’ai eu la permission d’aller jouer avec les amis que lorsque j’avais terminé de faire la lessive pour toute la maison. Je me disais alors : << Lorsque j’aurai quitté la maison, s’il y a bien une chose que je ne ferai plus jamais de ma vie, c’est bien de faire la Lessive ! J’épouserai une femme pour le faire. >>

Pourtant, aujourd’hui je fais la Lessive chez moi de façon régulière. Et une seule raison me pousse à le faire : << L’Amour >>. Vous pourriez me payer des fortunes pour faire cela, je ne le ferai pas ! Mais, l’amour est un puissant incitateur. Voyez-vous, lorsqu’une initiative ne vous est pas naturelle, elle exprime une plus grande preuve d’amour de votre part. Ma femme sait que lorsque je fais la Lessive, c’est par pur amour, un amour qui n’est ni calculé ni mitigé, et j’en reçois d’autant plus de remerciements.

Quelqu’un me rétorquera peut-être par cette autre expression :

Mais dans mon cas, c’est différent ! Je sais que ma femme est sensible au Langage du toucher physique, mais je me sens coincé. Je n’ai jamais vu mon père et ma mère s’embrasser où se prendre par la taille. Ils ne m’ont d’ailleurs jamais embrassé non plus. Comment dois-je m’y prendre ?

  • Vous avez deux mains, n’est ce pas ?
  • Pouvez-vous les joindre ?
  • Imaginez maintenant que vous la serriez contre vous. Je suis certain que lorsque vous aurez embrassé votre femme trois mille fois, cela vous sera plus facile.

Mais finalement, ce n’est pas la facilité ni l’habitude que nous recherchons. Nous parlons d’amour, et l’amour c’est un sentiment qui vous oriente vers autrui et non vers vous-même, qui recherche le bien d’autrui et non le vôtre. La plupart des gens font des choses qui sont contraires à leur nature, à commencer par se lever le matin ! Nous luttons contre notre penchant naturel et nous sautons de notre lit. Pourquoi ? Parce que nous sommes conscients que nous avons des choses bien plus intéressantes à faire durant la journée. Et généralement, quand la journée s’achève, nous sommes heureux de nous être levés. Nos actions prévalent sur nos émotions.

Il en est de même pour l’amour. Nous découvrons le Langage familier de notre conjoint, celui dans lequel il comprend l’expression de notre amour, et nous décidons de le parler, que cela nous soit naturel ou non. Nous ne recherchons pas des émotions fortes ou une excitation particulière. Nous décidons tout simplement de le faire dans l’intérêt de notre conjoint. Nous sommes décidés à satisfaire ses besoins émotionnels ; ainsi, son réservoir se remplit et il y a de fortes chances pour qu’à son tour, il s’efforce de parler notre Langage préféré en matière d’amour. Nous sommes donc payés en retour et notre réservoir se remplit aussi.

L’amour résulte d’une décision. Chacun des conjoints peut la prendre dès aujourd’hui.

Publié par Gaston Blaise Ngamako Tcheuko

Je suis, Gaston Blaise Ngamako Tcheuko, originaire de l'ouest Cameroun. Chrétien, je m'identifie mieux en Christ, qu'en n'importe quelle religion quelconque : Laïc, je m'exprime mieux en ces termes. Voilà pourquoi nous avons créé " GBNTfondation.org ", un espace ouvert aux jeunes pour les accompagner et faire d'eux des adultes autonomes et responsables. GBNTfondation n'est rien d'autre que la, Génération Brillante du Navire Terrestre. Une vision nouvelle qui marque la différence ! Ensemble, nous construisons l'avenir et bâtissons une jeunesse proche à la perfection, tout en accompagnant le jeune dans son environnement propre à lui pour lui permettre de mieux s'épanouir et susciter en lui l'envi d'entreprendre par lui-même. * NOS VALEURS : _ Créativité. _ Engagement. _ Confiance. _ Intégrité. Sous ces quatre valeurs, nous bâtissons une jeunesse forte et équilibrée.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

The Daily Post

The Art and Craft of Blogging

Avec ou sans contact

Innovation et technologies du sans contact et de l'Internet des objets

GBNTgroup

Façonner l'avenir avec un Maximum de Vision et de Passion.

Happy Chantilly

Blog maman naturelle, slow lifestyle, allaitement, recette veggie, bébé veggie, maternage proximal, mariage...

Assistance WordPress.com

Consultez notre site d'assistance pour en savoir plus sur votre site et la manière de tirer le meilleur profit de WordPress.

Le lifestyle de Pasukaru

Blog foi & lifestyle

Histoires de papas

Le blog Positif et inspirant pour les papas... et aussi les mamans !

http://Kouléworld.worldpress.com

Bloggeur , Designe et Sociologue

%d blogueurs aiment cette page :