POURQUOI LE TRAVAIL EST-IL SI INDISPENSABLE DANS L’ÉDUCATION DE L’ENFANT ?

L’HOMME EST VOUÉ AU TRAVAIL

Comme disait le célèbre Professeur << Emmanuel Kant >> :

Il est de la plus grande importance d’apprendre aux enfants à travailler. l’Homme est le seul être vivant qui soit voué au travail. Pour ce, il lui faut beaucoup de préparation pour en venir à jouir de ce qui est nécessaire à sa conversion et puis sa conservation.

Explication :

Dans l’opposition qui sépare la nature humaine de la nature animale, les notions de travail et d’éducation occupent une place essentielle : de tous les êtres vivants ; et l’Homme est le seul pour qui ces deux notions ont un sens et une nécessité. Aucun animal n’a besoin de travailler pour survivre et se conserver : il vit selon les règles de la nature, c’est à dire qu’il est soumis au bon << vouloir >> de celle-ci quant à la profusion ou à la disette de ce qui est nécessaire à sa conservation. Au contraire, l’Homme entretient un rapport différent avec la nature et ne saurait se contenter d’attendre de celle-ci qu’elle lui offre ( ou non ) les conditions de sa survie. C’est l’Homme lui-même qui doit produire, par son travail, les éléments nécessaires à sa conservation et cela implique qu’avant de jouir de ceux-ci, il les ait préparés, travaillés et transformés. Alors que l’animal consomme immédiatement les produits fournis par la nature et satisfait ainsi ses besoins ; et l’Homme, à cause de la richesse et de la diversité de ses besoins, ne peut se contenter de vivre passivement au sein de la nature, mais doit transformer celle-ci, l’exploiter à son profit, en un mot travailler. Et pourtant, cette nécessité d’un travail de l’Homme n’est pas innée à l’espèce humaine : par exemple, l’enfant à sa naissance ne sait pas qu’il doit travailler, qu’il va lui falloir travailler pour vivre. Par sa seule nature, l’enfant sait manger, boire, sentir, se mouvoir : mais, le travail et la nécessité de travailler pour assurer sa conservation ne peuvent venir que de l’éducation, c’est à dire, de l’intervention d’autres Hommes ( Famille, Éducateurs, Encadreurs, etc… ) qui, doivent lui apprendre cette nécessité ! D’où la nécessité de l’éducation, au sein de la famille, comme en société.

En face de cette nécessité imposée aux Hommes de travailler à leur conservation, bien des penseurs et des poètes, surtout dans l’Antiquité, furent tentés de reprocher Dieu, d’avoir été injuste envers l’espèce humaine en l’obligeant à produire elle-même ses propres ressources plutôt que de lui fournir gratuitement tous les moyens nécessaires à son bien-être.

La référence au mythe de Prométhée, raconté par PLATON, est ici explicite puisque PLATON évoque une soi-disant injustice de Dieu qui aurait si mal Loti l’Homme, lui obligeant par là à travailler. Mais, selon EMMANUEL KANT, aucun reproche ne peut être adressé à Dieu sur ce point, car c’est la nature humaine elle-même qui exige des occupations, fussent-elles contraignantes.

Faisant référence à cet extrait des saintes écritures dans ( Genèse 3, 19 et 23 ) où le Créateur Dieu dit à l’Homme :

À la sueur de ton front tu mangeras ton pain, jusqu’à ce que tu retournes au sol : puisque tu en fus tiré.

Et Yahvé Dieu le renvoya du jardin d’Éden pour cultiver le sol d’où il avait été tiré.

(Genèse 3, 19 et 23)

Si Dieu, ou la nature se montrait prodigue envers l’humanité, si elle lui permettait de vivre dans une totale oisiveté, non seulement, non seulement elle desservirait la destination finale de l’Homme mais, pire, elle le plongerait dans de profonds tourments. On a donc tort de rêver à un hypothétique état de nature où l’Homme sauvage vivrait heureux, dispensé de tout effort grâce à la générosité bienveillante de Dieu à travers la nature : comme affirmait un grand Penseur << Rousseau >>

La perfectibilité et l’intelligence de l’Homme ne prennent de consistance qu’avec l’amorce d’un état civil.

Rousseau

Sans quoi, l’idée d’un paradis perdu que l’humanité aurait à regretter et que la Bible évoque par l’histoire d’Adam et Ève permet à tout un chacun de justifier cette thèse sur << LE TRAVAIL >> : finalement, la punition infligée en réparation du péché originel est un bienfait pour l’humanité et va dans le sens de la perfection de l’espèce humaine. Par conséquent, dans l’oisiveté du paradis, l’humanité aurait disparu car, elle n’aurait engendré qu’ennui et tourments.

Si l’Homme est voué, par sa nature, au travail, il n’a pas pourtant un penchant inné pour celui-ci. Un enfant, laissé à lui-même, ne décide pas de travailler : certes, la nécessité du travail lui apparaîtra certainement au moment où ses besoins vitaux ne pourront plus être satisfaits autrement qu’en travaillant, mais il ne sait pas travailler. Le travail ne répondant à aucun Instinct ni aucun penchant naturel doit être acquis et appris : voilà pourquoi le sens du travail, l’idée de sa nécessité et les conditions de son exercice doivent être enseignés aux enfants par une accoutumance progressive, à travers ces deux organes qu’offre la nature, pour le développement de l’espèce humaine, à savoir : << la Famille, et la Société. >>

  1. La Famille : elle a pour mission de subvenir aux besoins les plus pressants de l’enfant, assurer sa survie jusqu’au moment où lui-même pourra la prendre en charge. Certes, elle a pour tâche la plus importante, de préparer l’avenir de l’enfant, mais surtout du point de vue moral et affectif.
  2. La Société : C’est à elle qu’incombe la responsabilité d’apprendre aux enfants à travailler, et l’instrument idéal pour assurer cette mission est, l’École : l’école apprend aux enfants, qu’à la différence de la vie familiale où tout lui est dispensé gratuitement, il a l’obligation de faire lui-même des efforts pour subvenir un jour à ses propres besoins. C’est par là qu’elle lui enseigne le sens même du travail.

La Famille donne à l’enfant une certaine Culture, mais elle la lui livre sans effort, et sans qu’il soit obligé de l’acquérir : au contraire, la Société, à travers l’école, doit forcer l’enfant à se cultiver. Cela ne veut pas dire que l’école doit être arbitraire : Non, elle a au contraire pour mission d’expliquer et de faire comprendre aux enfants la nécessité de leurs efforts. Mais ce pendant, l’important consiste bien dans le caractère nécessaire de l’effort : une pédagogie uniquement fondée sur le jeu et qui chercherait à économiser tous les efforts de l’enfant raterait sa mission. Car, elle satisferait sans doute ses penchants immédiats, mais qui, le condamnerait irrémédiablement pour l’avenir où son travail deviendra de toute façon obligatoire.

Si l’éducation doit être forcée, elle ne doit jamais devenir un dressage. Nul doute qu’aujourd’hui les propos du Pr. Kant en matière de pédagogie peuvent paraître réactionnaires : encore faut-il en comprendre la raison. À cette époque, Kant se fait une idée très particulière de l’enfance : pour lui, un enfant est un homme dans lequel la raison sommeille et qui doit passer par l’éducation pour la rendre mûre et active. Par conséquent, si l’enfant est incapable de comprendre la raison de ses efforts, l’école de son côté se doit de lui enseigner par les méthodes pédagogiques, comment accéder à la connaissance constructive avec les moyens les plus appropriés que sont : _ les Manuels scolaires ; _ la Littérature ; _ le Divertissement ; _ les Recherches sur internet ; _ la Culture de se origines, etc…

Il existe dans la nature tout une panoplie d’outils et de phénomènes qui contribuaient à développer des compétences et favoriser la connaissance sur les objets et tout ce qui nous entoure telques :

  • La nature elle-même.
  • Les plantes.
  • L’être humain.
  • Les animaux.
  • Le temps.
  • Etc…. Etc…

J’ose croire, que Dieu à travers la Nature, nous enseigne suffisamment, pour nous permettre à notre tour d’enseigner aux autres, ses compétences et ses qualités.

Publié par Gaston Blaise Ngamako Tcheuko

Je suis, Gaston Blaise Ngamako Tcheuko, originaire de l'ouest Cameroun. Chrétien, je m'identifie mieux en Christ, qu'en n'importe quelle religion quelconque : Laïc, je m'exprime mieux en ces termes. Voilà pourquoi nous avons créé " GBNTfondation.org ", un espace ouvert aux jeunes pour les accompagner et faire d'eux des adultes autonomes et responsables. GBNTfondation n'est rien d'autre que la, Génération Brillante du Navire Terrestre. Une vision nouvelle qui marque la différence ! Ensemble, nous construisons l'avenir et bâtissons une jeunesse proche à la perfection, tout en accompagnant le jeune dans son environnement propre à lui pour lui permettre de mieux s'épanouir et susciter en lui l'envi d'entreprendre par lui-même. * NOS VALEURS : _ Créativité. _ Engagement. _ Confiance. _ Intégrité. Sous ces quatre valeurs, nous bâtissons une jeunesse forte et équilibrée.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

The Daily Post

The Art and Craft of Blogging

Avec ou sans contact

Innovation et technologies du sans contact et de l'Internet des objets

GBNTgroup

Façonner l'avenir avec un Maximum de Vision et de Passion.

Happy Chantilly

Blog maman naturelle, slow lifestyle, allaitement, recette veggie, bébé veggie, maternage proximal, mariage...

Assistance WordPress.com

Consultez notre site d'assistance pour en savoir plus sur votre site et la manière de tirer le meilleur profit de WordPress.

Le lifestyle de Pasukaru

Blog foi & lifestyle

Histoires de papas

Le blog Positif et inspirant pour les papas... et aussi les mamans !

http://Kouléworld.worldpress.com

Bloggeur , Designe et Sociologue

%d blogueurs aiment cette page :